AbonnéIncontournableRevue Parasciences

Parasciences 131 : Aperçu des articles traités dans ce numéro

Nous sommes ravis de vous présenter le numéro 131 de « Parasciences », rempli d’articles – entre autres – sur les ovnis, les aurores boréales, le magnétisme et la survie posthume.

Nous y rendons hommage à François Brune qui a contribué de manière significative à notre revue à l’occasion des cinq années de sa disparition.

Nous espérons que ce numéro vous apportera autant de plaisir à le lire que nous en avons eu à le créer.

L’article « François Brune, « Parasciences » et moi », rédigé par Jean-Michel Grandsire, est un hommage à François Brune, soulignant l’importance de sa contribution à la revue « Parasciences ». JMG exprime sa gratitude envers François Brune, soulignant que la revue et la maison d’édition JMG éditions ne seraient pas ce qu’elles sont sans lui. Il évoque également la rencontre improbable entre un anticlérical anticonformiste et un prêtre, soulignant que, malgré les étincelles initiales, leur relation s’est transformée en une amitié et une collaboration fructueuse.

L’article « Nos pensées sont des énergies vivantes », écrit par François Brune aborde la question de la création de forces et de courants d’ondes par nos pensées, nos sentiments, nos désirs, nos craintes et nos haines. L’auteur cite Pierre Monnier, un officier français tombé pendant la Première Guerre mondiale, qui explique que nos pensées se prolongent en ondes vibrantes et animées, qui ont une composition analogue à celle de la matière et qui contiennent la vie immanente.

L’article souligne que nos pensées créent des forces qui se propagent indéfiniment, comme des ondes radio émises dans l’espace, et que nos sentiments et nos pensées sont déjà des créations. L’article invite à une réflexion sur le bien et le mal et les forces qui se déchaînent en nous et autour de nous.

L’article « Une partie d’échecs par TCM », écrit par François Brune, relate une expérience de communication télépathique avec le joueur d’échecs hongrois Géza Maróczy, décédé en 1951. François y explique que cette expérience a été réalisée avec l’aide de TCM (Transcommunication Mentale – ou médiumnité) et a opposé, depuis l’au-delà, Géza Maróczy au joueur d’échecs Viktor Kortchnoï.

L’article souligne que cette expérience est une preuve de la réalité de la communication avec les esprits et de la survie de l’âme après la mort.

L’article « Ma rencontre avec le père François Brune », écrit par la médium Dominique Vallée, relate sa rencontre avec François Brune dans un café après une conférence, et comment il l’a encouragée à écrire sur ses perceptions personnelles en tant que médium.

L’auteur partage également une anecdote personnelle sur une vision qu’elle a eue lors de sa rencontre avec Brune, qui s’est avérée être liée à une femme qui avait perdu son fils.

L’article « Pourquoi je devais écrire ce livre », écrit par François Brune explique les motivations de l’auteur pour écrire son livre « Hélas ! qu’avons-nous fait de Son Amour ? ». François Brune exprime son désir de remettre en cause certaines pratiques et dogmes de l’Église, soulignant les divisions, la décomposition morale du clergé, les richesses accumulées, les cérémonies fastueuses et les abus de pouvoir.

L’article met en lumière la critique de Brune envers l’Église et son désir de partager ses réflexions sur les pratiques religieuses et morales dans l’espoir de voir émerger un Christianisme renouvelé.

L’article « Le Miracle de Noël », écrit par Marie Alsina, relate une histoire merveilleuse relative à un jeune garçon nommé Chucky, qui a été sauvé par un miracle de Noël.

L’histoire se déroule à Philadelphie en 1982, lorsque Chucky, âgé de sept ans, est tombé gravement malade après avoir attrapé la varicelle. Malgré l’intervention médicale, son état ne s’améliorait pas. Cependant, un événement miraculeux s’est produit, où Chucky a été sauvé par une intervention divine, suscitant l’émerveillement de sa famille.

L’article met en lumière ce moment de grâce et de force, soulignant l’aspect miraculeux de l’événement et son lien avec la foi.

L’article « Une rencontre inoubliable », écrit par Jean-Michel Grandsire relate sa rencontre avec Raymond Réant, un chercheur en parapsychologie, à l’université d’Amiens en 1976. JMG décrit comment Réant a démontré que les êtres humains sont des êtres multidimensionnels capables de prodiges, et comment cette rencontre a contribué à ouvrir son esprit à la possibilité que la séparation entre l’ici-bas et l’au-delà est illusoire.

L’article souligne également l’importance de Réant dans la recherche en parapsychologie et sa capacité à inspirer les autres à explorer leur potentiel.

L’article « Aimé Michel, le penseur incontournable », écrit par Éric Zurcher met en lumière la figure d’Aimé Michel, un penseur reconnu pour sa réflexion sur l’irrationnel et l’ufologie.

Zurcher souligne l’importance d’Aimé Michel dans le domaine de l’ufologie, mettant en avant sa vision prophétique sur l’avenir de l’humanité et son concept d’hyperphysique.

L’article met également en évidence la profondeur de la pensée d’Aimé Michel, soulignant sa capacité à manipuler des concepts abstraits et son influence dans l’exploration du sujet de l’irrationnel.

L’article « Les ultra-terrestres de John Keel », écrit par Gregory L. Little met en lumière les idées de John Keel, un écrivain influent dans le domaine des OVNI et du paranormal. Little explique comment Keel a abandonné l’hypothèse extraterrestre pour se concentrer sur l’idée que les phénomènes OVNI et paranormaux étaient liés à une source d’énergie électromagnétique intelligente.

Keel a également avancé l’idée que des « parahumains » ont été créés par cette source d’énergie, apparaissant aux mêmes endroits siècle après siècle.

Little souligne l’importance de Keel dans la compréhension des phénomènes paranormaux et OVNI, et comment ses idées ont influencé la recherche dans ce domaine.

L’article « De curieuses aurores boréales – une légitime interrogation » met en lumière les observations d’aurores boréales en Europe en novembre 2023 et les spéculations sur leur origine.

L’article souligne que certains ont suggéré que ces aurores pourraient être liées à l’expérience HAARP, qui étudie l’ionosphère à l’aide d’émetteurs radio à haute fréquence en Alaska. L’article souligne également que les scientifiques ont expliqué que les aurores boréales sont causées par l’interaction des particules solaires avec l’atmosphère terrestre, mais que les aurores artificielles peuvent également être créées par des émissions radio à haute fréquence.

L’article conclut en soulignant la nécessité d’une réponse claire et objective à la question de savoir si l’expérience HAARP a eu un impact sur les observations d’aurores boréales en Europe.

L’article « Magnétisme, médiumnité et barrage de feu » met en lumière les capacités de Camille Zampieri, notamment ses compétences en magnétisme, médiumnité et barrage de feu.

Camille partage son parcours, expliquant que ces capacités font partie intégrante de sa vie depuis son enfance et ont contribué à façonner son identité actuelle. L’article présente également des témoignages de personnes ayant bénéficié de ses soins, mettant en avant des expériences positives liées à des problèmes de santé physique et émotionnelle. En outre, l’article mentionne les coordonnées de Camille Zampieri pour ceux qui souhaitent la contacter, ainsi que des événements à venir où elle sera présente.

L’article « L’arche d’Alliance et le dépôt sacré », de Daniel Robin explore l’histoire et les mystères entourant l’Arche d’Alliance, un objet sacré de l’Ancien Testament.

L’article présente l’hypothèse de Daniel Robin selon laquelle l’Arche d’Alliance était non seulement un objet religieux, mais aussi une sorte de machine hyper-puissante capable de générer une énergie destructrice. Robin suggère que l’Arche d’Alliance est cachée quelque part dans le Haut-Razès et que sa découverte pourrait résoudre de nombreux mystères. L’article souligne également l’importance de l’Arche d’Alliance dans la culture populaire et la fascination qu’elle exerce sur les chercheurs et les passionnés d’histoire.

L’article « Paranormal : du non-sens au sens », de Vahé Zartarian aborde la classification des phénomènes paranormaux et remet en question la pertinence de cette approche.

L’auteur souligne que les catégories traditionnelles telles que la voyance, la précognition et la psychokinèse ne sont pas toujours adéquates pour décrire ces phénomènes. Il met en lumière les incohérences et les absurdités qui émergent lorsqu’on tente de les classer de manière rigide.

Zartarian suggère que malgré ces incohérences, les phénomènes paranormaux peuvent nous inciter à remettre en question nos croyances et à explorer des dimensions plus vastes de la réalité.

En conclusion, l’article encourage à adopter une approche plus ouverte et à abandonner les idéologies erronées pour embrasser une compréhension plus holistique de l’existence humaine.

L’article « Preuves et élusivité : le paradoxe des phénomènes paranormaux », de Véronique Geffroy, explore la difficulté de fournir des preuves tangibles pour les phénomènes paranormaux.

L’auteur souligne que les phénomènes paranormaux sont souvent considérés comme des anecdotes ou des histoires sans fondement scientifique, car ils ne peuvent pas être reproduits en laboratoire ou observés de manière cohérente.

Véronique Geffroy explique que cette difficulté à fournir des preuves tangibles est due à la nature même des phénomènes paranormaux, qui sont souvent imprévisibles et éphémères. Elle suggère que les phénomènes paranormaux peuvent être mieux compris en les considérant comme des expériences subjectives plutôt que comme des événements objectifs. L’article souligne également l’importance de la recherche scientifique dans la compréhension des phénomènes paranormaux et la nécessité de développer de nouvelles méthodes pour étudier ces phénomènes.

Enfin, l’article encourage à adopter une approche plus ouverte et à considérer les phénomènes paranormaux comme une partie intégrante de l’expérience humaine.

Signalons également que Mallory Clément rend un hommage à son ami Yves Lignon qui nous a quittés en octobre dernier.

Pour commander ce numéro de « Parasciences », il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

 

 

Previous post

Rencontre avec Vahé Zartarian : (De l’homo sapiens à l’homo consciens)

Next post

This is the most recent story.

The Author

Jean-Michel Grandsire

Jean-Michel Grandsire

No Comment

Leave a reply