ArchéologieEnigmes historiquesHistoire et archéologie mystérieuseIncontournableParapsychologieSciences et techniquesTechnologies alernatives

Projet Lussac : quand l’intuition se met au service de l’archéologie

À propos du dernier livre de Fabrice Bianchin

« Projet Lussac », voilà un livre qui bouleverse non seulement la recherche archéologique, mais aussi – et peut-être surtout – la parapsychologie pratique !

Fabrice Bianchin est passionné de mystère, mais il ne se contente pas de rêver et de s’émerveiller devant l’inconnu : il expérimente en appliquant des protocoles qui ont fait leur preuve, je veux parler de ce que l’on appelle outre-atlantique le « remote viewing », cette technique qui consiste à faire explorer le temps et l’espace par des sujets sensibles et entraînés en suivant un protocole rigoureux incluant un contrôle strict.

C’est donc avec une équipe formée au  remote-viewing – en d’autres termes, à la vision à distance – qu’il a entrepris d’explorer un site archéologique situé près de Lussac-les-Châteaux.

Voici comment Fabrice présente la genèse de son histoire :

« Le Projet Lussac est né le 8 août 2014 alors que je me trouvais à l’intérieur de l’abri-sous-roche de Lussac-les-Châteaux, dans la Vienne. Plus connu sous le nom de la grotte de la Marche, le site a été occupé dès 80 000 ans avant J.-C. par les hommes de Néandertal. La période qui nous intéresse se situe aux alentours de 14 000 ans avant notre ère.

Fouillé par les archéologues à la fin des années 30, le sous-sol de l’abri a été le théâtre de découvertes majeures, plaçant les artefacts découverts comme les plus impressionnants de l’art préhistorique mondial. Passées sous silence de trop longues décennies, elles ont révélé au monde des milliers de gravures sur pierres. Sur plusieurs d’entre elles ont été gravées pour l’éternité des visages humains et parmi ces 155 portraits retrouvés, l’un d’eux m’a interpellé : on y voit un homme à la barbe hirsute dessiné de face.

Souhaitant en savoir plus sur l’homme représenté sur cette gravure, j’ai fait appel à une technique inédite appelée la « remote viewing ». M’intéressant au domaine de l’intuition depuis de nombreuses années et ayant la chance de connaître des intuitifs aguerris à cette technique, j’ai fait appel à dix d’entre eux afin qu’ils me décrivent le lieu, la pierre gravée et tout autre élément sur l’homme qui y figure. Les intuitifs ont travaillé en aveugle, c’est-à-dire sans avoir connaissance de l’objet à décrire, du lieu et de l’époque. Chacun leur tour, ils ont rapporté de leur exploration psychique près de 2 700 informations, réparties en 21 sessions. Après avoir analysé ces données, j’ai constaté avec surprise qu’elles concordaient en grande partie avec les données référencées par les préhistoriens.

Le site internet que j’ai créé a un double but : faire découvrir au plus grand nombre le site de Lussac-les-Châteaux d’une part, et être le complément idéal à mon ouvrage « Projet Lussac, l’intuition au service de l’archéologie » qui vient de sortir chez JMG Éditions. Vous allez découvrir en détail ce site préhistorique exceptionnel et unique au monde, et vous immerger à distance sur le lieu grâce aux nombreuses photos qui y sont présentées. Il va vous plonger dans l’histoire des fouilles archéologiques et des publications réalisées et, cerise sur le gâteau, vous fera connaître l’ensemble des informations psychiques qui n’ont pas été insérées dans l’ouvrage. Vous trouverez également de nombreuses autres données dissimilées au fil de ce site. Je suis donc heureux de développer modestement à l’intérêt que doit avoir le grand public pour cet endroit et dans le même temps, apporter des éléments complémentaires à mon livre. »

La quatrième de couverture du livre est explicite quant au projet :

Une méthode d’investigation révolutionnaire !

Un clan préhistorique pas comme les autres !

Aux alentours de 14 000 ans avant notre ère, un groupe de magdaléniens s’installe dans un lieu qui deviendra Lussac-les-Châteaux (Vienne). Très vite, ces gens se démarquent des autres tribus par leur maîtrise artistique prodigieuse, gravant principalement des animaux sur des milliers de pierres calcaires. Fait unique, les artistes exécutent aussi – et avec une finesse inégalée – près de 155 portraits, autant de visages, corps et postures de leurs semblables, révélant des instantanés de leur vie quotidienne.

Ces gravures impressionnantes permettent de découvrir un peuple étonnamment moderne, se confectionnant des habits brillamment cousus, portant des sandales à leurs pieds et des bonnets sur la tête !

Grâce à une technique appelée remote viewing et aux capacités psychiques de dix intuitifs, l’auteur a pu obtenir 2 700 informations en relation avec ces tablettes et ceux qui les ont gravées.

Analysées et compilées, les données obtenues révèlent la vie quotidienne de cette ancienne communauté.

L’ensemble de ces informations complète harmonieusement les réflexions des préhistoriens et apporte un éclairage inédit sur les artistes qui ont réalisé ces gravures.

Fabrice a bien voulu répondre à quelques questions sur cette recherche aussi passionnante qu’exceptionnelle. Vous pouvez visualiser son interview dans cette vidéo où il dévoile les dessous un « Projet Lussac ».

Son livre est disponible en librairie, sur les sites multimédias (Fnac, Amazon, etc.) et aussi directement sur le site de l’éditeur :

https://jmgeditions.fr/produit/projet-lussac-lintuition-au-service-de-larcheologie/

Références :

Découvrez le site que Fabrice a consacré à ses recherches :

https://projetlussac.fr

 

Previous post

In Tenebris : éclairage critique sur un livre qui mérite son titre

Next post

This is the most recent story.

The Author

Jean-Michel Grandsire

Jean-Michel Grandsire

No Comment

Leave a reply